LIRE UN JOUR D'ETE - NIETZSCHE


 Dans la cité Un jour .jpg
L'auteur couvre l'histoire européenne de 1844 à 1900. Fils d'un pasteur protestant et d'une mère fille de pasteur il accepte un poste de philosophie à l'université de Bâle en février 1869.
En 1873 il ressent les premiers symptômes d'une grave maladie.

Ses prises de position ont bouleversé les esprits et se retrouvent dans les actualités du monde actuel. Il est temps d'en savoir plus pour éviter les graves erreurs du passé. Cinq étapes peuvent aider à mieux comprendre son discours.


FRIEDRICH WILHELM NIETZSCHE - SAVOIR - COMPRENDRE


I - LE PHILOSOPHE ET LE JEUNE HOMME.

Ainsi parlait le philosophe de FRIEDRICH NIETZSCHE qui retrouva la terre après un long séjour seul avec sa solitude et sa soif de connaissances. Ainsi parle NIETZSHE de retour sur la terre parmi ses nombreux admirateurs des temps modernes qui redécouvrent en lui le mentor idéal. influent et souvent convaincant pour satisfaire toutes sortes de convoitises.
Ce matin le philosophe s"en va sur le chemin d'un quartier suburbain d'une ville inconnue, peut-être la vôtre, son sac en bandoulière sur son dos rempli de connaissances et de soleil. Un long moment il observe devant lui cette vaste lassitude et rencontre un jeune homme qui court sur la chaussée, trébuche et tombe sur la terre.
Vite le sage philosophe s'empresse à lui porter secours et lui tend la main. Mais le jeune homme refuse l"aide proposée.

- Ça va ! Ça va ! C'est bon ! ! Je me débrouille !
Et il se relève aussitôt.
- Waou ! Tu es costaud !Tu veux être toi, un toi plus puissant ? Tu as peut-être raison. Je peux te comprendre.
- Mon père me dit souvent : débrouille toi, débrouille toi ! Tu es assez grand !
- Il a sans doute raison ! Se construire soi-même, voilà une belle pensée. Tu connais peut-être Friedrich NIETZSCHE ?
- QUOI ? Inconnu dans mes bagages !
- C'est un professeur de philosophie. Il a dit des choses intéressantes. Par exemple il disait que chacun devait être son propre MOI, sa propre liberté, sa propre vérité..
- O tu rigoles ! Un " pauve " mec ! Mon coach vaut plus que ton prof.

Vite il disparaît derrière la porte du market. Zarathoustra déçu perd so premier compagnon d'une nouvelle histoire humaine qui cache des vérités lointaines à aborder avec beaucoup de précautions.


II- PREMIÈRE MÉTAMORPHOSE DE NIETZSCHE. - LE CHAMEAU.

Confiant le visiteur suit la route encore déserte, son esprit robuste enrichi des chargements de sa solitude dans la montagne, du soleil des aurores surabondantes, de connaissances nouvelles à répandre sur la terre. Il est CHAMEAU d'un pays d'Orient la bosse remplie de nouveautés pour faire connaître son enseignement messianique au monde. A une humanité réconciliée avec son passé et son avenir.

Il marche sur la route lourdement chargé de toutes ces connaissances et d'une bosse plus secrète qui s'enracine dans son corps jusqu'aux profondeurs de son enfance de sa jeunesse d'un fils d'une pastorale protestante sans doute trop radicale. Ili traîne avec lui toutes ces choses du savoir, réelles, plus cachées, son vécu que le temps semble avoir effacé. Ainsi est venu le moment pour une nouvelle création.
- Il me faut avancer encore, lever ce pied las, ce pied blessé ( Nietzsche - Le Gai Savoir )
Il s'approche de la place du marché éclaboussée par les couleurs variées des fruits, des légumes, d'odeurs ragoûtantes. Il parle pour la première fois entouré de quelques passants étonnés.
- Je veux que vous soyez " chameau " comme moi car - il est un genre stupide d'humidité, et il n'est pas si rare, dont il suffit qu'on soit affecté pour être définitivement inapte à faire le disciple de la connaissance. -
Soyez les adeptes de nouvelles connaissances. - Erreur! dites-vous. Mais où donc avais-je mes esprits , Ça ne saurait être la vérité ! ( Nietzsche - Le Gai Savoir )
Erreur ! Ta voix intérieure prescrit ta loi pour t"empêcher à voir ce qui contredit l'opinion courante. ERREUR! ERREUR!

- Ooooo, pour qui te prends-tu ? Retourne dans ta montagne ! Nous n'avons pas besoin de nouveaux prophètes ici. , s'écrie une voix jeune et volontaire.
Et il retourne sur la route déserte pour voir plus loin


II- DEUXIÈME MÉTAMORPHOSE DE NIETZSCHE. - LE LION.

NIETZSCHE utilise une deuxième métamorphose pour annoncer sa bonne nouvelle. Il parle à ses contemporains, ceux de la place publique qu'il qualifie lui-même - de monde venimeux - ( ZARATHOUSTRA ) ou encore de - nature vulgaire - , ou de - troupeau - . Très vite il se place dans les hauteurs avec un message fort, sa VÉRITÉ pour une humanité nouvelle et libérée du XXe siècle.
- Le plus grand récent événement - à savoir que " Dieu est mort " , que la croyance au Dieu chrétien est tombée en discrédit - commence dès maintenant à étendre son ombre sur l'Europe. . . . l'événement en soi est beaucoup trop considérable , trop lointain, trop au-delà de la faculté conceptuelle du grand nombre pour que l'on puisse prétendre que la nouvelle en soit déjà parvenue . . . .
NIETZSCHE - Le Gai Savoir N°343

Pour se faire entendre il faut de la puissance. Pour faire bouger le troupeau il faut des hurlements, des rugissements. Il faut la férocité d'un fauve. Alors le chameau devient lion, La patience du chameau se transforme en impatience pour ébranler une humanité attachée aux croyances du passé. Il faut de la persuasion. Et l'Europe écorchée perdit le sens de l'orientation, les valeurs profondes du Vivant.

Les hurlements résonnent encore dans nos espaces contemporains. Sont-ile devenus moins puissants, plus rares ? On peut en douter et constater avec effroi que la tragédie meurtrière du Vivant , les horreurs des dernières guerres n'ont laissé que peu de traces, trop peu d'intenses regrets. Vite relisons NIETZSCHE pour connaître sa responsabilité et celle de ses admirateurs " vulgaires " du néant.


III - TROISIÈME MÉTAMORPHOSE DE NIETZSCHE. - L'ENFANT.

NIETZSCHE poursuit sa tentative d'explication en utilisant une nouvelle métamorphose. Après le lion il s'empare de l'image de l'enfant et montre son attachement à des symboles chrétiens forts pour clarifier sa thèse philosophique. Ainsi son Gai Savoir rappelle l'Evangile , la Bonne Nouvelle du christianisme et l'image de l'enfant renvoie à des références de JESUS de Nazareth qui évoquait très souvent dans ses paraboles la présence de cette nouvelle jeunesse.
Mais l'enfant de NIETZSCHE n'est plus le même.

Il n'est plus qu'roue qui tourne sur elle-même ou encore une simple affirmation , celle de l'existant à l'état brut. Je suis corps et âme , ainsi parlait Zarathoustra en évoquant l'enfance qui doit grandir, devenir créateur de son moi , de sa puissance future. Cet enfant reste bien éloigné de celui cité par les Evangiles des chrétiens.
POURQUOI DONC ?

Dans les Evangiles chrétiens l'enfant est une richesse vivante. Il est une innocence presque parfaite et le symbole d'un être réussi. Il est cette présence, cette force qui propagent la vie et s'opposent à tout anéantissement corporel et moral. Il est le messager du vivant. Sur terre son rôle est déjà reconnu et reste important.
Assis au marché ils se disent l'un à l'autre : nous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé ; nous avons chanté des complaintes et vous n'avez pas pleuré. ( Evangile de St LUC 7- 32 )

Une nouvelle fois NIETZSHE nous interpelle, nous replace devant nos responsabilités d'êtres humains. Il a cette folie qui secoue, qui hurle autour de nous:
La Vie ou la Mort ? ?


IV - NIETZSCHE, DE LA FOLIE À LA MORT.

Dès 1873 NIETZSCHE est confronté aux premiers symptômes de sa maladie (céphalalgies) et à ses multiples interrogations intellectuelles. Sa soif du savoir le conduit à une sorte d'hypermnésie , un chameau lourdement chargé qui va braire dans un désert humain.
Pour Nietzsche il s'agit de faire une guerre sans merci à tout ce qui voudrait étouffer dans l'homme le sans cesse possible: autant de la morale utilitariste (sous-entendue mercantiliste) qu'à cette organisation scientifique de la vie sociale que la postérité hégélienne va tirer comme conséquence de l'agonie du christianisme.
Non pas moi ! non pas moi ! mais un Dieu en moi !
( Passages sur Nietzsche cités par Pierre Klossowski )

Nous pouvons longuement analyser, psychanalyser pour essayer de comprendre l'existence de ce maître de philosophie qui a exercé à Bâle de 1869 à 1879. Pour GIDE, l'écrivain français, auteur des Nourritures terrestres , ou de Faux monnayeurs , il reste celui qui lui a ouvert un grand boulevard de liberté. Encore aujourd'hui NIETZSCHE est l'homme de tous les excès et de tous les interdits. A tord ? A raison ?

L'acteur français Fabrice LUCHINI disait du philosophe qu'il était celui qui voulait se venger en employant cette simple formulation. Alors le philosophe-people qui l'accompagnait baissa les yeux sans rien dire. NIETZSCHE revanchard ? NIETZSCHE la folie de la puissance destructrice ? Mais aussi le visionnaire fou des changements quand tous les repères disparaissent.
Il est possible qu'un jour on la ( la politique ) considérât comme assez abjecte pour la classer, ainsi que toute littérature partisane et journalistique sous la rubrique de la " prostitution de l'esprit '
A partir de ce moment-là seulement le commerce acquerrait de la distinction, et peut-être les aristocrates se livreront-ils alors aussi volontiers au commerce qu'à la guerre . - Nietzsche - Le Gai Savoir, Comédie des hommes célèbres

Le philosophe est interné à la clinique psychiatrique de Iéna ( Allemagne ) en 1889. Il meurt le 25 août 1900 en laissant un jour cette inscription au-dessus de sa porte :
J'habite ma propre maison. Je n'ai jamais imité personne en rien et je me ris de tout maître qui n'a su rire de lui-même.

G. K. Strasbourg le 5 Novembre 2019

 Dans la cité Un jour .jpg

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet