LA SURFACE DE RÉPARATION

LA SURFACE DE REPARATION - FILM DE CHRISTOPHE REGIN

# - Le cinéma est visuel, facile à connaître et facile à deviner, donc c'est un art de propagande.
François REICHENBACH - Documentariste des années 60/70

# - LA SURFACE DE REPARATION de Christophe RÉGIN peut rappeler le cinéma-réalité représenté par François REICHENBACH dans les années 60/70 .
Cinéma-Réalité, cinéma de propagande de quoi, pour qui ?

Nous rentrons dans le monde réservé du Football Professionnel en compagnie d'un guide remarquable, Franck Castambide entièrement habité par son rôle, sa passion, son amour pour son club, celui d'un joueur professionnel qui se voit refoulé des ambitions de sa société. Plus assez performant, déclassé ! C'est l'échec d'une vie remplie d'images, de normes bien enregistrées d'un monde qui se veut brillant, très brillant, toujours plus luxueux, toujours plus consommateur de tout et qu'encourage une société bien organisée.
Pour Franck et sa copine Alice ISAAZ , c'est la débrouille à tout prix pour garder sa fierté, son standing, l'image de celui qui a réussi.

_La_surface_.jpg
Alors une bonne propagande pour le sport et le Football Professionnel ?
La fin suscite plutôt de l'amertume, et même une grande tristesse en face de l'évidence d'un jeune joueur livré à lui-même dans une société de consommation à outrance. Ces jeunes sont souvent piégés, abandonnés à des convoitises folles, seuls, sans préparation que celle d'une connaissance d'un monde impitoyable, vorace qui a oublié la formation humaine respectueuse de la vie.

Pour beaucoup une telle situation peut être tragique. Le film prend alors sa place véritable: FAIRE RÉFLÉCHIR. Réfléchir à partir d'une réalité qui peut représenter 65% du football professionnel. Certains retrouvent leur bonheur ailleurs comme le rappeur strasbourgeois MRC qui s'est envolé sur des sons de sa création musicale après sa formation au Centre de Formation du Racing Club de Strasbourg. Car il est urgent de réparer, penser à la construction de l'être avec l'aide de meneurs sincères qui apportent leur expérience, leurs valeurs qui peuvent surgir dans l'enceinte d'autres disciplines sportives. A Strasbourg on peut rêver d'une rencontre du public des cités de la banlieue strasbourgeoise avec Louis LABEYRIE ou Jérémy LELOIP , Marc KELLER dans un RHÉNUS de la SIG Basket' ouvert à une réflexion humaine sincère et libérée.

G.K; - Strasbourg le 29/01/018

Commentaires

1. Le lundi 29 janvier 2018, 9:43 par MESANGE

LE DOSSIER RESTE OUVERT ET PEUT ÊTRE ENRICHI PAR VOS COMMENTAIRES. MERCI !