ABD AL MALIK

ABD AL MALIK. - DANTE

ABD AL MALIK le rappeur de la tendresse.musique

# - ILS S'APPELLENT...…. ! I Sur le perron du café d'Istanboul à Strasbourg, quelques marches au-dessus de la place, ils ruminent leurs affaires, à deux, penchés sur le téléphone portable. Ils s'appellent Baron, le Duc de la cité, le gars du tess pour les uns, ou le mec de la banlieue, le vaurien, la racaille, le danger public pour les autres. Ils s'appellent …. ! !L'un sourit quand j'évoque pour lui le nom du rappeur de la rue Brantôme. Son visage s'éclaire, sublime et ses pensées déboulent la rue Hautefort d'une cité chaotique d'un incroyable échec urbanistique. A ses pieds les immeubles s'entrechoquent et partent à la dérive dans un désordre méthodique.

IL S'APPELLE …. Sur les ondes nostalgiques d'un piano universel et les percussions du monde sa voix voyage dans les couloirs suspects de la cité strasbourgeoise.
" La cité du Neuhof a été ma Sorbonne. Donc j'écris sur elle comme Camus ou le Brel d'Olivier Todd ".
Loin du Gansta Rap Culture la voix est sublime tout le long des façades où je suis " déchiré par l'absence et le vide "
" Ce fut moins un mais j'ai pu prendre mon envol façon Nougayork.....Pour enfiler le manteau de la volonté et du savoir " ( PARIS MAIS )
Et la voix s'écoule en un doux murmure. Pendant ce temps sur le perron du café d'Istanboul le regard du jeune de la banlieue s'éclaire et son visage s'illumine.

IL S'APPELLE….I Il condamne sans complaisance. Il le fait car " J'ai toujours un feu donc je fais PAN avec ma plume. " ( PARIS MAIS ) . Sa force est l'écrit, la musique.
" Lorsque je me rebelle c'est mu par le devoir impérieux de l'excellence de mon style. Moi laminaire, je reprends le flambeau avec mes flows, avec mon coeur, avec ma bande. " ( CESAIRE )
Inspiré par son parcours littéraire dans sa Sorbonne du Réel et du Quotidien il se raconte d'abord lui-même avec une grande lucidité.
" Regarde comme je suis fait. Seigneur regarde comme je suis fait. Tu nous as livrés en pièces détachées." ( RACONTE MOI MADAGH )
Mais aussi l'histoire des autres, de Gilles, du Marseillais débarqué dans son quartier, du Faqir et de sa Mère.
" Alors que c'est dans le regard des autres qu'on devient soi." ( HLM TANGO )

la cité Et d'une main bien posée, en haut, près du café d'Istanbul il tourne les pages de son histoire avant de déambuler sur les trottois de la rue Mermoz ou la rue Saint Exupéry ou encore Allée Des Déportés. Dans LES NOCES DE GRENELLE son coeur l'interpelle non loin des forêts du Rhin pour échouer au milieu des débris sociaux qu'il regarde avec amertume, sa conscience torturée.
Et alors sa voix se déchire, sanglote emportée par des flots mélodiques, toujours plus rageante d'un être meurtri par la présence de tous les pouvoirs despotiques qui imposent sans pitié le silence, le rejet du savoir, de l'inconnu, de l'Autre et le mensonge.
" Alors ils disent qu'ils t'ont vu faire pour une raison ou une autre. Alors qu'il s'agissait d'un autre. Ou qu'il s'agissait de rien mais c'et rien justement qu'ils veulent que tu deviennes....Circule! Circule petit! Parce que sinon tu resteras petit même quand tu seras grand. " ( CIRCULE PETIT CIRCULE )

IL S'APPELLE ROMANO ! ELLE S'APPELLE JASMINE ! Des jeunes de la cité du NEUHOF. IL S'APPELLE DANTE, penseur, écrivain et homme politique de la noblesse florentine d'Italie au XIIIe siècle. Homme banni de sa cité!

IL S'APPELLE ABD AL MALIK le strasbourgeois de la capitale européenne, le conteur alsacien qui s'invite au bal de sa province. Raconte moi la psychanalyse de l'Alsace.!
" On dirait l'Alsace partout où les coeurs se terrent où la terre a un coeur." ( CONTE ALSACIEN )

Tous vos commentaires seront lus avec une grande attention. MERCI!
Dernier album D'ABD AL MALIK : DANTE

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet