lundi 15 mars 2021

ACCUEIL

SORTIR DES BULLES.


LAISSONS CREVER LES BULLES ET ÉCLATER NOS INTELLIGENCES!

 Concert et bulles .jpg Concert - Oklahoma, US -Janvier 2021

Liens pour les commentaires ouverts du > > 15/03/021 au 19/03/021 (24h)
Merci d'éviter les messages-miroirs pour des publicités.


COMMENTAIRES.

CREVONS LES BULLES - RÉPONSES EN FRANÇAIS
Voir > > CATEGORIES - Action Projets ` ( Colonne à gauche)

 Commentaires .jpg Troisième bulle. - INTERNET.
My mother to me : You are killing your time here at web
( New York - le 4//02/021 )

Cette maman enfonce un gros clou son coeur désemparé.
Tu finiras comme un oiseau sans vie en te collant sans cesse sur le web.
Cette remarque rejoint la déclaration de Rutger Bregman parue dans son livre HUMANITÉ - UNE HISTOIRE OPTIMISTE publié en France en 2020.

Il exprime un constat alarmant.
C'est ainsi que la haine est à nouveau injectée dans la société. et cette fois-ci, pas seulement par le biais des journaux, mais aussi -via- des blogs et des Tweets, des mensonges sur les réseaux sociaux et des commentaires venimeux sous des articles d'information. Même les meilleurs experts en - fact-checking- semblent impuissants , certains jours, à endiguer la rancune qui nous submerge; ( Rutger Bregman )

Les mots résonnent comme des cris de douleur pour une histoire humaine qui se veut optimiste. La suite dépend des puissants du web, des politiques et de nous tous. La jeunesse ne doit pas finir en poulets déplumés ou en robots télécommandés. Il y a URGENCE.
Mais, heureusement, il y a l'autre face. On en reparlera le plus rapidement possible.

G. K. - Strasbourg le 6/03/021 > > > SUITE : Le 18/03/021

LES KAUNAUL-WAUCKES

LES KAUNAUL- WAUCKES - SUR LA ROUTE DE LA DEMOCRATIE ?

RECIT > > > CATEGORIES - Rencontres à Strasbourg > ( Colonne à gauche )
RAPPEL > > CATEGORIES - Enseignement < ( Ecole et Démocratie )

EN PENSÉE AVEC TOUS CEUX QUI SONT VICTIMES AUJOUR'HUI DES DICTATURES OU DE LA TYRANNIE EN EUROPE ET DANS LE MONDE;

 Allemagne Le mur tombe .jpg Photo; Chute du Mur dr Berlin: 9 novembre 1989

II - LE RETOUR - ( SUITE 9 )

# - La rue étroite paressait dans la lumière convalescente des lampadaires qui distribuaient une faible lumière d'un passé nostalgique. Cet endroit rappelait l'époque éloignée des maraîchers au bord d'un vieux rempart d'une propriété remisée dans la pénombre en face de terrains abandonnés, convoités à prix d'or par des bâtisseurs de cités. De ci de là, à l'écart des animations du monde, les rares maisonnettes des maraîchers accrochés à leur existence sur des terrains allongés autour des dernières serres où poussaient les produits pour les marchés.
- C'est ici! C'est ici! , s'écria Mystère;
Ici, tout simplement ici. Ici, tout près, une maison d'accueil comme une vieille péniche planquée dans la solitude campagnarde des maraîchers du temps écoulé dans une attente chargée de fleurs colorées, tellement rassurante, qui serrait dans ses bras une compagne âgée, aimable et souriante. Ici, par-dessus la terre gonflée d'eau non loin des palais contemporains de la Démocratie et des prétentions mondaines, la solitude, la belle solitude d'une humble présence, la magnificence de l'été, telle une escale de l'éternité pour respirer, s'attabler pour le festin d'un simple bonheur. Une réconfortante réalité.

Le_mur_.jpg

- Trois places réservées? C'est pour vous!
Entre les couverts d'une table paysanne la flamme d'une bougie s'emparait timidement des coins d'ombre dans l'intimité de nombreux invités déchargés de leurs infortunes, insouciants en chemises blanches ou colorées, à quelque distance des trois athlètes. La scène paraissait irréelle, surprenante. Son corps droit, puissant, Greg observait la salle, chaque recoin de cette station terrestre inconnue. Il regardait autour de lui, curieux, surpris , pendant que Sylvain' lorgnait son smartphone visiblement ensablé sur une plage d'incertitudes.
- Pas de problème, Sylvain ! Je vous invite ce soir. Ne t'inquiète pas ! Ta mère est prévenue. On rentrera un peu plus tard.
Et Sylvain enfilait un long sourire à l'extrémité des explications rassurantes de Mystère toujours attentive aux gestes de ses compagnons. Elle vit près d'elle son ami allemand entortillé dans de mûres réflexions, subitement plus expansif, étonné par ces choses presque familières pour lui.
- Sand, sand-keïscht? Aïe, aïe, cela a une résonance germanique ! Tu ne trouves pas, Mystère?
- Je trouve que tu as raison. Oui, Sand-Kischt, c'est un caisson rempli de sable. Nous allons mangé dans un caisson rempli de sable. Etonnant non ?

 Au retaurant.jpg - AïÏïe! Quelle belle surprise! Nous allons mangé dans un caisson de sable en Alsace! Surprenant! ! Sylvain, nous allons bien rigolé ce soir
Mais Sylvain restait impassible, avec un léger sourire qui rencontrait la jeune serveuse, un tablier de carreaux rouges et blancs serré autour de sa taille.
- Vous pouvez vous asseoir. Je vous servirai tout de suite.
- Je rêve, Mystère. Ici j'entends des bruits du passé. . . Ce soir nous allons renouveler le serment de Strasbourg de l'an 842, celui de Louis le Germanique et de Charles le Chauve, les file de Louis le Pieux, frère de Charlemagne.
- Tu oublies que c'était au temps de la domination de l'empire d'Occident.Tu oublies le troisième fils, Lothaire, le frère dominateur, l'ambition d'un règne familial. ,
- Oui, d'accord ! Aujourd'hui c'est l'ambition économique des grandes entreprises, celle de l'argent. Où est la différence ?
- Aujourd'hui le problème est mondial. Les dimensions changent. Nous sortons des histoires de famille pour rafistoler l'impossible histoire humaine d'Est à l'Ouest, du Nord au Sud. Tout se complique! Nous sommes sur du sable mouvant.
- Sortons du cercle familial! Ouvrons nous au monde! Soyons plus intelligents, plus humains!
- C'est dit, Greg. Nous devons ouvrir les premières classes d'école maternelle pour les adultes. Qu'en penses-tu ?

 Au coucher du soleil .jpg A quelques pas Sylvain mordillait des pensées d'une vie encore insaisissable, illimitée. Que de sollicitudes! Que d'incompréhensions ! L'acteur attendait debout sur un plancher fleuri de plantes inconnues. Il semblait recréer sans le savoir des instants insignes d'une lutte, d'un projet d'une vie toute entière. A côté de lui ses amis éclatèrent subitement de rires perdus dans un théâtre rempli d'un public surpris. Sylvain ' regardait autour de lui. Il redécouvrait le théâtre des vivants d'une planète qui était la sienne.
- BRAVO! Bravo à vous! Nous sortons du chaos familial pour aboutir au chaos mondial. SUPER! Nous sommes de vrais champions! Vite, allons déguster les délices de la maison pour sortir du chaos de ce monde. Ouvrons le premier cours maternel de dégustation!
- Pardon jeune homme, vous avez demandé la carte des délices de la maison. Notre carte propose les meilleurs mets de la région. On peut vous proposer le Flammekuesche, la tourte vosgienne, un véritable jambonneau farci de Strasbourg . .
La sirène sortait du sable des eaux du Rhin, un regard brillant au-dessus d'un petit ruban rouge noué autour du cou sur sa peau tannée par les caresses solaires.
- Vous hésitez encore? Prenez tout votre temps ! Vous êtes nos invités ce soir
Pour commencer nous allons vous offrir un léger apéritif.

Sylvain baissa sa tête en regardant filer la jeune serveuse vers le bar à l'intérieur du restaurant. Il s'engouffrait dans l'espace d'une profonde tendresse secouée par la voix tranquille de Grec ;
- Oh là, Sylvain ! Tu rêves ? Tu as l'air perdu sur une lointaine planète. Tu es où?
Il se taisait. Il voyageait de l'un à l'autre au milieu les éclats du restaurant.
- Tu sais, tout est tellement nouveau pour moi. Etrange ! Je découvre le monde des vivants dans un rêve qui semble irréel. Je oyageais . . . Pour la première fois je rentre dans un resto et tout proche de chez moi.
Il sentit tout à coup un baiser de lumière sur sa joue. Mystère riait, riait .__


G. K. - Strasbourg le 15/03/021 > > > A SUIVRE : Le 27/03/021

Le sel de la terre - Récit complet.



LE SEL DE LA TERRE - HISTOIRE DE L'EUROPE.
Récit historique > > CATEGORIE - Rencontres à Strasbourg ( Colonne à gauche )


 Art Drusenheim .jpg HIER - AUJOURD'HUI


Rncontre avec l'Histoire de l'Europe.


La France - L'Allemagne -L'Europe


Sur les chemins d'Alsace



Au voisinage du Rhin.





Drusenheim ( France )
L'Art dans la rue

Musée PASO






Commentaires : 857 commentaires retenus au 1/ 01/021

SPORT FOOTBALL.

SPORT FOOTBALL - LE RACING CLUB DE STRASBOURG
A consulter > > > CATEGORIES - Sort Jeunesse ( Colonne à gauche )


 A l'écoute du football .jpg

Cette magnifique expression humaine du consultant, Pierre Ménès, n'était pas destinée à l'équipe de Monaco ni aux joueurs du Racing club de Strasbourg après leur victoire 1 - 0 le mercredi 3 février. . Non ! L'image rappelle une mésaventure nantaise.

Cependant elle illustre bien le commentaire laissé par Pierre Ménès aprés la défaite de Monaco à Strasbourg. Le tweeter envoie son message.

 Au ballon .jpg "Cette fois c'est Monaco qui craque . . . Et une équipe de Monaco qui a perdu gros en s'inclinant à Strasbourg


ET LE CLUB STRASBOURGEOIS ?

ET LES JOUEURS STRASBOURGEOIS ?

ET L'ENTRAÎNEUR ?

RIEN ! PAS UN PETIT MOT !


Alors vite, disons qu'ils étaient tous merveilleux et qu'ile ont gagné gros pour eux et pour leur public.



G.K; - Strasbourg le 4/03/021



Le Petit Prince de la cité.


L'AVIATEUR ET LE PETIT PRINCE - STRASBOURG.
Récit > > CATEGORIES - Rencontres à Strasbourg - (Colonne à gauche)


_ _ _ _ _ _ _ L'HISTOIRE DE L'AVIATION POUR UN PARTAGE D'HUMANITÉ, _ _ _ _


 Antoine l'ecrivain .jpg C'était en 1921. Il venait de sa cité de Saint-Exupéry du sud de la France.

Aujourd'hui il reste une vieille photo dans un tiroir.

Antoine de Saint-Exupéry se passionnait pour les engins volants qu'il trouva sur le terrain du Polygone à Strasbourg.

Sans hésiter il passa son brevet de pilote avant de s'envoler beaucoup plus loin pour ramener le courrier à des copains isolés dans le monde.


AVIATEUR - ECRIVAIN
Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry voyage encore dans le monde

JE DÉCOUVRE ET JE LIS

LA CONNAISSANCE POUR TOUS

LE BIEN DE TOUS.

 Achard Ecole ;jpg.jpg
LES INTELLIGENCES
Les intelligences de tous pour éclairer le monde.



LES CONNAISSANCES
Les connaissances de tous pour comprendre le monde.



S'INFORMER



COMPRENDRE



AGIR POUR LE MONDE.



''STRASBOURG, le 30/01/021'

LIRE UN JOUR D'ETE - AUGUSTIN

LE DÉLINQUANT A LA RECHERCHE DE SON DIEU - AUGUSTIN LE MAGHREBIN
Les auteurs > > CATEGORIES - Bibliothèque Livres ( Colonne à gauche )

 Au monde des Berbères .jpg
IV - HIER - AUJOURD'HUI > > > > DIEU - L'ÉTERNITÉ.

# - Non ! NON ! AUGUSTIN d'Hippone , ce fils du Maghreb ne remplacera jamais son Dieu par la science mais par la recherche de la connaissance, ce souci constant d'un chercheur qui veut savoir. Pour lui la science détermine la vérité qui reste au-delà de toutes apparences charnelles et de toute détermination humaine.
NON , la vérité de l'univers ne peut être imposée par un quelconque pouvoir, politique, religieux ou autre. C'est un trésor qui appartient à chaque individu à la recherche d'une réponse. AUGUSTIN veut savoir. AUGUSTIN veut connaître.
- - - - - - - - - - Mon DIEU , qui es-tu ? ? Mon DIEU qui es-tu ? ? - - - - - -

Cette interrogation vient, revient sans cesse, suit le cours de sa vie. Il veut une explication claire à un questionnement d'homme, d'un être qui revendique ses droits d'une intelligence humaine normale.
" J'ai interrogé la terre, elle m'a dit Ce n'est pas moi et tout ce qu'il y a en elle m'a fait la même confession. J'ai interrogé la mer, les abîmes, les formes rampantes de la vie, ils m'ont répondu Nous ne sommes pas un Dieu; cherche au-dessus de nous J'ai interrogé le vent qui passe . . . ( Augustin - Confessions )
Une réponse étonnante le laissa tout pantois: TON DIEU EST LA VIE DE TA VIE.

Je ne comprends pas, semblait se dire Augustin. Alors il s'asseyait à la table de discussion avec ses amis, souvent seul, dépourvu mais décidé, têtu en face d'une forte incertitude. Un dialogue remarquable s'enchaîna, jour après jour, dans une demeure de l'empire romain. Mon Dieu, dis-moi qui tu es ?
L'auteur des CONFESSIONS parle avec une grande sincérité de ces rencontres toutes amicales, fraternelles mais respectueuses d'une ignorance à dévoiler, à faire découvrir. C'est d'une belle humanité, C'est l'homme aimant à la recherche de son Amour Eternel.

" C'était toi que je cherchais , non pas toutefois selon l'intelligence spirituelle , qui, de par ta volonté, me distingue de la bête en primauté, mais selon le sens charnel. Et toi, tu étais et au-dedans du plus profond et au-dessus du plus haut de mon être.

" O toi, le plus élevé et le plus proche, le plus secret et le plus présent, toi, en qui nuls membres n'existent, les uns majeurs, les autres moindres, mais qui, tout entier partout, n'es "spatialement " nulle part, non, il n'est pas vrai que tu sois la forme du corps humain, et cependant tu fis l'homme à ton image , l'homme que voici de la tête aux pieds dans l'espace." ( AUGUSTIN - Confessions)

Mais les questions reviennent, se succèdent sans arrêt. L'auteur bouscule ses pensées. Sa cogitation ne lui laisse que très peu de répit:
La CRÉATION Comment tu as fait ? Tu as fait quoi avant ? LE TEMPS ! Le temps qui passe va où ? Celui du futur où est-il ? L'ÉTERNITÉ ! C'est quoi ?

" AH! qui tiendra ce coeur, qui le fixera ? Qu'il se stabilise un tant soit peu, qu'il saisisse un tant soit peu la splendeur de l'éternité toujours stable; qu'il la compare avec les moments du temps jamais stabilisés et voie qu'elle est incomparable; qu'il voie comment toute longueur de temps ne doit sa longueur qu'à un grand nombre de remous qui passent et ne se peuvent étendre ensemble, tandis que dans l'éternel rien ne passe , mais que tout y est le présent. " ( CONFESSIONS )

Oui, il faut bien toute une éternité pour répondre à toutes ces questions. Il faut soulever encore bien des hauteurs inexplorées. AUGUSTIN compte sur chacun d'entre nous pour poursuivre une oeuvre universelle remarquable.

G. Kautzmann - Strasbourg le 5/mars/2021

 Au fond des connaissances .jpg %%

- page 1 de 17